Visite de la Maison Gaillard le 9 septembre 2017

Echange au verger Les FlambertinsDominique Gaillard accueillait les représentants des AMAP pour leur faire un état des lieux concernant la production de poires et de pommes.

Pour mémoire, la maison Gaillard fournit 46 AMAP représentant environ 1400 familles.

 

La production 2017 : le gel d’avril a fortement impacté la récolte actuelle.

  • Poires :

La récolte des poires est terminée, La récolte a été de 34 tonnes (à comparer avec 90 tonnes sur une année normale) : William 5%, Comice 20% et Conférence 75%.

Certaines parcelles exposées n’ont rien donné, d’autres ont donné un peu, mais aucune n’a été épargnée.

Il y a eu très peu de poires William récoltées, la probabilité d’en avoir dans les paniers est très faible.

Les deux photos présentant la récolte de poires montrent une seule et même chambre froide : il n’y a pas une récolte de poires dans le frigo n°1 et une récolte de poires dans le frigo n°2 ! Hélas …

Il faut noter que sur la photo « Récolte poires frigo 2 », la travée de droite est composée de caisses vides sachant que lors d’une production normale ce frigo est complètement rempli.

  • Pommes :

La récolte des pommes a commencé le 5 septembre avec la récolte des Elstar pour un peu moins de 1 tonne, soit un rendement d’environ 2.2 tonnes à l’hectare contre 20 tonnes / ha pour une récolte habituelle. Les récoltes de pommes devraient s’achever avec la Goldrush vers la fin octobre.

 

 

Le premier verger de pommiers visité (Les Flambertins) est un verger de 40 ares où sont plantés Chantecler et Jubilé : aucune pomme ne sera récoltée dans ce verger.

 

 

 

Sur cette parcelle se trouve également un verger de poiriers où la récolte s’est faite sur une vingtaine de mètres en lisière de la forêt (voir le plan de la parcelle).

 

 

La visite du grand verger de pommier (Les Bergeries – 4,6 ha) a permis de constater de visu l’impact du gel. On constate très clairement une délimitation séparant le verger en diagonale (voir sur le plan du verger), d’un côté, des pommiers presque sans aucun fruit et de l’autre, des arbres qui présentent une présence de fruits de plus en plus conforme à la quantité attendue au fur et à mesure de la progression dans les allées (sur des distances de 170 m : 30 m avec une production correcte, puis se raréfie pour atteindre une quasi absence de fruits sur les derniers arbres.)

Cette année, comme en 2015 et 2016, il n’y aucune embauche de salariés saisonniers pour les récoltes de poires et pommes mais contrairement à 2015 et 2016, Dominique et Jean-Marc ne participent quasiment pas aux récoltes pour assurer du travail aux salariés. Ils utilisent ce temps de disponibilité forcée pour travailler sur d’autres projets comme la construction d’une plateforme permettant la taille des arbres en lisière de forêt face aux vergers.

L’absence de fruits donne aux arbres de la vigueur pour développer branchages et feuilles, ce qui entraînera une augmentation du travail de taille.

Quelques informations sur les perspectives de récolte pour chaque variété de pommes :

Rubinette : Rendement normal sur quelques mètres à l’extrémité de chacun des 3 rangs, faible à très faible par ailleurs,

Elstar : variété très touchée par le gel sur toute la longueur des 6 rangs,

Golden : faible production de Golden,

Jonagored : dans le premier bloc de 4 rangs quelques fruits dans la partie très atteinte par le gel, ce qui n’est pas le cas dans le deuxième bloc de 4 rangs (quasiment pas de fruits dans la partie du verger très atteinte par le gel).

Goldrush : plantés en 2012, cela aurait été la première belle récolte. Perspective d’une récolte moyenne.

Reine des reinettes : également plantés en 2012, a beaucoup souffert du gel avec seulement quelques fruits sur quelques arbres.

Boskoop et Braeburn : perspective d’une belle récolte.

Gala : de très nombreux fruits mais plus petits (du fait du gel aucun éclaircissage n’a été pratiqué),

Chantecler : plantés en 2012, très clairsemés,

Canada gris : perspective d’une belle récolte.

 

 

 

 

 

Informations générales

La culture en bio contraint à la déclaration des parcelles exploitées, ce qui a permis à Dominique de nous faire un état des lieux parcelle par parcelle. Cf plans joints.

Un poirier a une espérance de vie d’environ 70 ans, un pommier a lui une espérance de vie d’environ 25 ans.

La taille peut se faire de la chute des feuilles à l’apparition des fleurs soit d’octobre à début ou mi-avril.

Pommiers Rubinette récoltés le 11.09

Les évolutions

Une des parcelles plantée de framboisiers remontants a été arrêtées à cause des mouches Drosophila Suzukii qui occasionnaient trop de dégâts.

Elle est maintenant cultivée à façon par Damien Bignon, un céréalier bio voisin, pour maintenir la parcelle en bio en attendant un éventuel autre projet.

Une autre parcelle de 1 ha sera plantée de pommiers en 2019.

Plans des vergers :